Quizz : dois-tu passer l’examen du CRFPA ?

Pour devenir avocat, il est nécessaire de passer l’examen d’entrée au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats (CRFPA) ou Pré-Capa. Cet examen permet d’accéder à l’un des centres de formation gérés par les CRFPA en vue d’obtenir un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA).

Mais es-tu prêt(e) ?

Partagez !

Q1 : pourquoi souhaites-tu devenir avocat-e- ? 

a) Pour l’argent

b) Pour défendre la veuve et l’orphelin

c) Pour faire plaisir à maman

d) Parce que tu trouves que c’est l’issue naturelle de ton cursus

Réponse

Il n’y a pas de véritable bonne réponse. Chaque étudiant a sa propre histoire, ses propres motivations qui vont le pousser à se surpasser et à obtenir son CRFPA.

Q2 : quand dois-tu passer le CRFPA ? 

a) Après le M1 ?

b) Après le M2 ?

c) A l’issue d’une année dédiée à la préparation ?

Réponse

En l’état des textes, il est possible de passer le CRFPA dès la fin du M1. Attention, toutefois, le Conseil National des Barreaux (CNB) envisage de ne pas permettre de passer l’examen avant l’obtention du M2. Quoiqu’il en soit, tout dépend de votre volonté et de votre disponibilité. Durant le M1, il est conseillé de valoriser son dossier et de ne pas se disperser afin d’obtenir le M2 de ses rêves. La préparation sera donc limitée uniquement à l’été et seul, il sera difficile de se motiver. L’unique solution pour réussir consiste à faire une Prépa et donc à sacrifier ses vacances. SI vous êtes en M2, il se peut que l’emploi du temps vous laisse le temps d’assister aux cours de l’IEJ ou de faire une préparation annuelle. Attention toutefois à valider votre année et à clore ainsi votre cursus dans les meilleures conditions. Enfin, une année dédiée présente l’inconvénient de vous laisser très (trop ?) libre dans l’organisation de votre travail.

Au final, il faut également comprendre que l’examen est difficile et que le risque d’échec est réel, il faut donc avoir un « plan B » afin de ne pas laisser trop d’années blanches à l’issue de son cursus. Avec énormément de courage et de volonté, jetez-vous à l’eau à la fin du M1…

A lire : Examen CRFPA

Q3 : quelles matières vas-tu choisir comme option ? 

a) Le droit pénal parce que c’est facile

b) Le droit des affaires car cela valorisera ton cv

c) Le droit de l’environnement parce que c’est ta spécialité

d) Le droit fiscal parce que cela te passionne et que tu excelles dans la matière

Réponse

Non, le droit pénal n’est pas spécialement facile. S’il a cette réputation, c’est que certains estiment qu’il ne s’agit pas d’une matière noble. Pour choisir cette matière, il faut avoir des connaissances, mais aussi et surtout le goût des matières pénales (droit pénal et procédure pénale sont liés).

L’option du CRFPA n’apparaît pas dans un cv et ne constitue en rien une spécialisation à la différence d’un M2 ou d’un DU.

Seules 7 matières sont en option au CRFPA : droit civil, droit pénal, droit social, droit administratif, droit fiscal, droit des affaires et droit international et européen.

Pour choisir une option, il faut à la fois aimer cette matière, car tu vas devoir la travailler à de très nombreuses reprises, mais également avoir de bons résultats résultant d’une formation complète dans celle-ci. Finalement, le choix doit être dicté par le cœur et la raison.

Q4 : le Grand Oral te paraît trop difficile, que faire ? 

a) Tu saisis chaque occasion pour t’exprimer en public

b) T’inscrire à des cours de théâtre

c) Adhérer à une association d’art oratoire

d) Suivre l’actualité juridique

Réponse

Toutes ces options sont intéressantes. Hélas, progressivement, les universités ont renoncé à faire passer des épreuves orales. Finalement, les étudiants sont moins entraînés à cet exercice périlleux. S’exprimer en public en ayant un retour permet de progresser. N’hésite pas à te filmer et à demander leur avis à des personnes compétentes.

Toutefois, malgré de nombreux efforts, certains continuent d’éprouver des difficultés. Dans ce cas, la compétence, donc le fond, permet de compenser des lacunes sur la forme. Il faudra le jour J adopter un discours extrêmement structuré.

Q5 : tu as peur d’échouer et de perdre une année, comment être sûr de réussir ? 

a) Choisir l’IEJ qui a le meilleur taux de réussite

b) Prendre la Prépa où tout le monde va

c) Travailler nuit et jour

d) Faire un bilan pédagogique personnel

Réponse

Il est impossible d’être sûr de réussir, du moins légalement ! Il existe un aléa inhérent à chaque examen. La bonne question serait plutôt comment réduire l’aléa au minimum. Pour ce faire, il est nécessaire de faire un bilan pédagogique personnel avant de débuter sa préparation.

Les taux de réussite varient d’un IEJ à l’autre, mais aussi d’une année sur l’autre. Le choix d’une Prépa doit également reposer sur des critères à la fois objectifs (qualité des supports, qualité de l’encadrement, …) mais aussi subjectifs (pédagogie adaptée ou non).

La réussite se fait au mérite, mais il ne faut pas travailler n’importe comment. Lors des épreuves d’admissibilité, il faut être capable d’aligner les performances.

Q6 : tu veux le passer mais tu hésites encore à le passer en 2020 ou 2021 ? 

a) Choisis 2021, tu auras le temps de plus te préparer

b) Choisis 2020, car tu n’es pas titulaire d’un M2

c) Choisis 2020, car tu as peur des nouvelles réformes

d) Choisis 2021, car le France va se qualifier pour l’Euro de football 2020

Réponse

Les critères avancés pour choisir 2021 ne sont pas très raisonnables. En effet, d’une année à l’autre, des réformes peuvent impacter le programme de chaque épreuve. Plus encore, d’ici quelques années selon une résolution du CNB, l’examen ne sera ouvert qu’aux titulaires d’un M2. Enfin, les différents rapports sur la profession tendent à considérer qu’il faut limiter progressivement le nombre d’avocats.

Q7 : à la lecture des annales, tu as l’impression que tu n’as pas le niveau pour être admissible, que dois-tu faire ? 

a) Revois tes ambitions à la baisse

b) Achète des ouvrages pour compenser tes lacunes

c) Cherche une préparation appropriée

d) Mise tout sur la chance

Réponse

Ce n’est pas nécessairement une question de niveau, mais plutôt d’entraînement aux exercices. Il se peut que durant ton cursus, tu aies composé sur des exercices différents, plus théoriques à l’instar d’une dissertation ou d’un commentaire d’arrêt. La note de synthèse est un exercice nouveau et l’épreuve de consultation en 2h est particulièrement dense à traiter.

Il faut être prêt le jour de l’examen pas au début de sa préparation, mais il nécessaire d’évaluer, ce qui te manque exactement. Ressens-tu des lacunes sur le fond ? Il faudra suivre des cours, lors desquels tu pourras interroger ton enseignant. Ressens-tu des lacunes méthodologiques ? Il faudra alors s’exercer régulièrement. Si tu crois avoir les connaissances, mais que tu es un peu « rouillé », il faut assister à des séminaires d’actualité…

S’agissant de la chance, il existe une part d’aléa inhérente à chaque examen. Toutefois, mieux vaut ne pas compter sur elle…

Q8 : tu n’es pas certain de désirer vouloir devenir ou rester avocat longtemps, dois-tu tout de même le passer ?

a) Non, tu pourrais voler sa place à quelqu’un

b) Non, tu n’as aucune chance de réussir

c) Oui, si ton projet est cohérent

d) Tu souhaites vraiment t’infliger cela ?

Réponse

Bien évidemment, la logique veut que seuls les plus motivés réussissent ! L’examen est long et délicat, il peut paraître paradoxal de vouloir le passer alors que l’on ne souhaite pas réellement devenir avocat. Toutefois, il est indéniable que l’examen ouvre de nombreuses portes et valorise un cursus. Ainsi, l’étudiant titulaire de son CRFPA pourra toujours se tourner vers la profession d’avocat par la suite.

De même, rester avocat quelques années ouvre également plusieurs passerelles vers d’autres professions juridiques.

Q9 : plusieurs de tes amis ont choisi de ne pas passer le CRFPA en 2020, que dois-tu faire ?

a) Ce sont tes amis, tu dois faire comme eux « l’union fait la force »

b) Ne pas fais pas comme eux, tu pourras leur « prendre » leur place

c) Chacun sa route, chacun son chemin

Réponse

Ton CRFPA est un rendez-vous personnel, les influences extérieures ne sont pas toujours les bienvenues. Certes, si tu as choisi de le passer en 2020, il peut être intéressant et utile que tes amis le passent également. Vous pourrez vous aider, vous soutenir pendant cette période difficile. Toutefois, encore faut-il que vous soyez tout autant motivés et que votre force de travail soit équivalente. Un bon ami ne fait pas nécessairement un bon compagnon de route.

Q10 : tu te remets douloureusement d’une déception sentimentale, faut-il reporter ?

a) Non, passer le CRFPA c’est l’occasion de faire de nouvelles rencontres

b) Oui, car tu es fragile

c) Non, tu peux utiliser les aléas de la vie comme une source de motivation supplémentaire

Réponse

Seule la dernière réponse semble pertinente. Entamer une nouvelle relation alors que se profile un examen essentiel risque d’être chronophage. D’expérience, il est également possible d’avancer qu’il est fréquent que l’un des deux se sacrifie pour l’autre…et lui en veux ensuite lors des résultats ! Bref, la Prépa estivale n’est pas une colonie de vacances, le rythme y est très soutenu.

Toutefois, dans une période délicate sentimentalement, il est nécessaire d’être encadré. Bref, si votre entourage est sain et solide, foncez !

Partagez !

CRFPA : inscription, programme, matières

Comment se préparer à l’examen du CRFPA ?

Tous les ans, en moyenne seulement un tiers des candidats réussissent l’examen du CRFPA. Ces chiffres sont variables d’une IEJ à l’autre. Il est donc essentiel de bien se préparer pour mettre toutes les chances de son côté.

Le CRFPA est un examen exigeant qui nécessite une préparation approfondie. SupBarreau vous propose différentes formules afin de s’adapter au mieux à votre rythme, vos contraintes, vos ambitions : préparations annuelles, préparations estivales, et e-learning.

Découvrez le programme et les modalités. 

S’inscrire à l’examen du CRFPA 

L’arrêté du 17 octobre 2016 a fixé le programme et les modalités de l’examen d’accès au CFRPALa réforme du CRFPA de 2016 est entrée en vigueur dès la rentrée 2017.

« L’inscription à l’examen d’accès dans un centre régional de formation professionnelle d’avocats doit est prise avant le 31 décembre de l’année précédant l’examen. Les candidats ont jusqu’au 30 avril de l’année de l’examen pour choisir leurs matières écrites d’admissibilité et, à titre transitoire jusqu’à la session 2020 incluse, une langue vivante étrangère parmi celles énumérées à l’article 12. Toutefois, le candidat ne peut se présenter à l’examen que s’il obtient, au cours de l’année universitaire, s’ils n’ont été obtenus antérieurement, les 60 premiers crédits d’un master en droit ou l’un des titres ou diplômes prévus au 2° de l’article 11 de la loi du 31 décembre 1971 susvisée. Cette inscription est prise auprès de l’université choisie par le candidat comme centre d’examen. Nul ne peut être inscrit à l’examen auprès de plusieurs universités. »

Les conditions pour passer l’examen sont donc les suivantes : être inscrit en M1 ou M2, être inscrit en IEJ et ne pas avoir déjà passé l’examen 3 fois.

Les IEJ (Instituts d’Études Judiciaires)  organisent l’examen, s’occupent de la correction des copies, élaborent les sujets d’oraux et nomment les jurys.

Les épreuves du CRFPA

Le programme des matières a été considérablement modifié suite à la publication de l’arrêté du 2 octobre 2018.  L’examen se compose

  • d’épreuves écrites d’admissibilité : note de synthèse (coefficient 3), droit des obligations (coefficient 3), procédure (coefficient 2) avec matières au choix (procédure civile, pénale ou administrative contentieuse), spécialité, cas pratique (coefficient 2) avec matières au choix (civil, affaires, social, pénal, administratif, international et européen ou fiscal)
  • d’épreuves orales d’admission : Grand Oral (coefficient 4), épreuve de langues étrangères (coefficient 1)

Une moyenne minimum de 10/20 aux épreuves d’admissibilité est exigée pour participer aux épreuves d’admission. Ensuite une moyenne minimum de 10/20 aux épreuves d’admission est exigée pour réussir l’examen. Les épreuves écrites se déroulent début septembre et les épreuves orales (Grand oral et oral de langues) début novembre. Les résultats sont communiqués début décembre.

grand oral jedi

Grand Oral : Les 10 commandements d'un Jedi

La formation au sein des CRFPA

Après votre réussite à l’examen d’entrée au CRFPA, la formation initiale durera 18 mois et se découpera en trois phases de 6 mois :

  • 6 mois d’enseignements pratiques pour l’acquisition des fondamentaux
  • 6 mois consacré au projet pédagogique individuel (PPI), par exemple dans le cadre d’un stage au sein d’une juridiction, d’une administration, d’une entreprise ou d’un cabinet à l’étranger
  • 6 mois de stage au sein d’un cabinet d’avocat
    • La formation initiale permet d’obtenir le CAPA. L’obtention du CAPA comporte un contrôle continu ainsi que diverses épreuves orales et écrites. Ce dernier ouvre enfin la possibilité de demander son inscription au tableau de l’Ordre du barreau de son choix.

    crfpa